Actus

Actus

La Groupe 5 sera mieux qu’à L’origine

Il n’y en a eu qu’une de construite à la base en 1977. Une fois prête, Jacques Delmas et Charles Hoffmann sont partis en Italie faire les essais. À l’époque on mettait les ingénieurs dans les bagnoles. Ils ont fait huit tonneaux ! Il paraît que les oreilles leur ont chauffé. André Chardonnet, le grand-père de Sébastien, a poussé une colère terrible et a failli abandonner. Ça lui en avait mis un coup, à André, qu’on lui ai tarté sa voiture. Mais on a réussi à le convaincre de continuer et une autre voiture a été préparée. C’est celle qui est là aujourd’hui. La Groupe 5 est un prototype qui contient toute l’expérience de Jacques Delmas et de Charles Hoffmann. Le moteur développe entre 150 et 160 chevaux. Mais beaucoup de choses n’étaient plus d‘origine quand l’auto a été rachetée.

À l’époque, elle a fait deux rallyes. Jean-Luc Thérier et Charles Hoff- mann aux commandes ont fait des temps incroyables. La voiture décoffrage. En 1979, les pilotes attaquaient fort, mais ils n’avaient pas les pneus qu’on a aujourd’hui et surtout ils manquaient de freins. Sébastien et Thibault ont eu une mauvaise surprise au moment du démontage. La Groupe 5 était roulante et paraissait saine, mais en réalité la carrosserie avait souffert. La coque a été mise à nu et elle vient de passer au sablage. Cette opération-là ne fait pas de cadeau et dévoile la vérité. « Elle a trop morflé et il y a beaucoup de carrosserie à faire. Pour l’instant elle est complètement démontée et l’on s’attaque à une vraie restauration. On va refaire certains éléments et en reconsidérer certains autres comme la boîte de vitesses. Celle d’origine est mal étagée et peu fiable. On s’oriente vers une boîte de Fiat Ritmo qu’on va adapter. On va modifier une partie de l’assemblage des barres d’arceaux. Une partie sera sou- dée et non pas boulonnée comme sur la préparation d’origine. » Jacques dit que ce sont des choses qu’ils auraient faites à l’époque s’ils avaient pu mener le développement plus loin. Sébastien et Thibault réfléchissent à une homologation de l’auto en VHC mais pour l’instant, ils vont travailler ses points faibles avec Jacques et Charles. En deux mots : les freins !

A 112 Coupe : signes particuliers

Pour refaire une voiture de la Coupe, Sébastien et Thibault ont choisi une Autobianchi A112 Abarth. D’origine, le moteur développe 70 chevaux et cela ne va pas changer. Les A112 de la Coupe étaient des voitures de série auxquelles on greffait un kit qui était vendu uniquement par Chardonnet Compétition. Le kit comprenait deux harnais de sécurité, un coupe-circuit, un extincteur, des attaches de capot avant et de malle arrière, une barre anti rapprochement pour le train avant, un protège-carter d’huile, deux phares additionnels pour les spéciales de nuit et un arceau boulonné. Tout le reste était strictement d’origine, exception faite des pneumatiques. C’était des Kléber car Kléber était partenaire de la Coupe. L’auto a été complètement démontée comme on peut le voir. Le moteur est actuellement en cours de remontage et la boîte de vitesses également. Puis elle va partir en carrosserie. La coque était très saine. Il n’y avait pas de rouille donc pas de tôlerie à faire, ce qui arrange bien l’équipage au niveau du budget. Après ce sera du grand classique : nettoyage, ponçage et peinture.

2013, une année de promo

Aujourd’hui Sébastien et Thibault vont commencer avec deux voitures : la Coupe et la Groupe 5, avec pour objectif à terme de relancer la Coupe A112. Comme l’année est entamée, que les épreuves ont déjà commencé et que l’équipe n’est pas prête, l’idée est de se lancer et de considérer 2013 comme une année de promotion. Les deux A112 vont servir de vitrine et les deux garçons vont pouvoir se présenter et montrer qu’il y a bien deux personnes motivées et deux voitures qui fonctionnent. Pour cela, ils s’alignent sur quelques belles épreuves de régularité pour être fin prêts pour le Monte-Carlo Historique de 2014. Ils démarrent très bientôt au Tour de Corse Historique avec leur ami Yves Loubet. Affaire à suivre !

Partagez cet article avec vos amis